Comme le disait si bien Félix : « Suis pas rendu plus loin qu’à mon lever mais devenu plus sage ». Si le temps fait si bien son œuvre, que dire de ce peintre qui, dans toute son innocence et son illusion, croyait au destin d’en faire autant. J’en arrive à la pensée si simple que toute la beauté et la poésie du monde prennent souche dans l’être intérieur, habitat intime du rêve et de l’imaginaire. Seul endroit protégé au monde où l’artiste puise encore dans la pureté de l’expression. J’ai grandi sur une terre abitibienne. Mon canevas devient ici un immense espace terre et sous-terre. A cela, s’ajoute le besoin d’une transposition de l’imaginaire lié à la mémoire. J’éprouve plaisir et passion à raconter mon histoire, mes attaches, à parler de mes gens. Le tableau est porteur de l’âme, celle-là même qui habite l’humanité et les religions depuis la nuit des temps. Celle de la poésie. Celle de l’inaccessible étoile. J’aime envahir le canevas avec la légèreté de l’enfant, la motivation du jeune réactionnaire et la maîtrise du vieux pratiquant. J’aime le doute.

As Felix said so well: « Did not go any further than my rising but become wiser. » If time does its work so well, what about that painter who, in all his innocence and his illusion, believed in the destiny to do the same. I come to the simple thought that all the beauty and poetry of the world take root in the inner being, an intimate habitat of dream and imagination. Only protected place in the world where the artist still draws in the purity of expression. I grew up on an Abitibian land. My canvas here becomes an immense earth and underground space. To this is added the need for a transposition of the imaginary linked to the memory. I feel pleasure and passion to tell my story, my ties, to talk about my people. The painting is the bearer of the soul, the very soul that has inhabited humanity and religions since the dawn of time. That of poetry. That of the inaccessible star. I love to invade the canvas with the lightness of the child, the motivation of the young reactionary and the mastery of the old practitioner. I like the doubt.